Menu
Cabinet :
Sophrologie/ Hypnose/ DECEMO/HERIT
Massage bébés et femmes enceintes
Yoga du rire
Soins énergétiques

LUNDI AU VENDREDI
9h00 à 20h00
SAMEDI 9h à 12h
Consultation à domicile possible
Téléconsultation Skype de chez vous
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La tristesse permet de renoncer pour créer un changement, pour avancer

La tristesse permet de renoncer pour créer un changement, pour avancer

Le 20 mars 2020
La tristesse permet de renoncer pour  créer un changement, pour avancer

Refoulée, méprisée, cachée, la tristesse est pourtant l'émotion qui permet de renoncer pour mieux avancer et même créer, de changer de route comme un besoin impérieux d’autre chose.

Vous avez le cœur lourd et vous luttez pour ne pas laisser couler les larmes qui commencent à piquer vos yeux?

N'en faites rien, laissez aller ce flot qui cherche à monter en vous:

Ressentir de la tristesse, et l'accepter, est plus bénéfique que vous ne le pensez.

Accepter de se laisser traverser par cette tristesse, c'est préparer le terrain à des sensations agréables, apaisées, bienheureuses.

«Pensez au gros chagrin de l'enfant, écrit Stéphanie Hahusseau, psychiatre: il s'amplifie, atteint un pic avec de gros sanglots, puis redescend, se calme et l'enfant est alors à nouveau capable de trouver des stratégies pour jouer, goûter, faire du sport"…

 Changer vers une nouvelle version de nous-mêmes

Il en est de même chez l'adulte: en laissant vivre cette émotion jugée «négative», on constate qu'elle est en réalité un phénomène limité dans le temps  qui bien souvent laisse place dans les jours qui suivent à un sentiment de légèreté.

Cela parce que, lorsqu'elle est «pure», «primaire», la tristesse active le système nerveux autonome et notamment la branche parasympathique, celle en charge de la diminution du rythme cardiaque et respiratoire, de la détente musculaire, du fonctionnement optimal digestif, sexuel

«Observer cette activation  produit un renforcement positif. On peut apprendre à pleurer avec sérénité car on sent dans son corps que “ça fait du bien”», explique la psychiatre.

Car cette émotion est sans doute celle qui se rapproche le plus de l'acceptation et du renoncement. «Elle arrive quand l'inévitable s'impose, quand nous perdons quelque chose ou quelqu'un et que rien ne peut nous les rendre»

Une énergie qui nous permet de passer à autre chose

Elle est donc paradoxalement une énergie qui nous permet de dire adieu, de quitter une image de soi, un idéal ou une situation matérielle, affective avant de passer à autre chose.

«Elle est ce processus à travers lequel, après une période de perte ou de déception, nous préparons une nouvelle version de nous-mêmes.»

 «On encourage les enfants à refouler leur tristesse en leur disant “arrête de pleurer, ce n'est rien”, or si, enfant, un entourage bienveillant ne vous aide pas à exprimer votre peine, elle demeure tapie.»

. Les émotions, qui pourraient être vécues dans leur forme primaire, se retrouvent cachées par des émotions «paravents» qui les complexifient.

Avec les personnes prises dans un registre émotionnel unique et intense - tout le temps en colère ou tout le temps apeurées -, revenir à la conscience corporelle, aux sensations, permet bien souvent de retrouver le fond de détresse, d'en prendre conscience et de trouver les ressources pour évoluer et changer

Le Patio

19 rue Victor Hugo
83270 St Cyr sur Mer

Voir le plan d'accès
Newsletter