Menu
OUVERT DU
LUNDI AU VENDREDI
de 9h00 à 19h00
SAMEDI DE 9h à 12h
Consultation à domicile possible
Massage bébés et femmes enceintes

Yoga du rire
1 fois par mois de 18h00 à 19h00
Atelier à thème
chaque mois de 18h00 à 20h30
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Bien vivre les transitions de vie, changer et s'adapter aux tournants de l'existence

Bien vivre les transitions de vie, changer et s'adapter aux tournants de l'existence

Le 15 décembre 2017
Bien vivre les transitions de vie, changer et  s'adapter  aux tournants de l'existence


« Ce que nous nommons le commencement est souvent la fin. La fin est là d'où nous partons ». T.S.Eliot
Un changement, c'est un déménagement, un nouveau travail, une naissance, un départ, l'arrivée d'un nouveau supérieur hiérarchique, une fusion d'entreprises, un départ à la retraite, . Cela désigne une réalité concrète, objective.
Une transition, est subjective, c'est plutôt une réalité psychologique qui s'appliquent aux adaptations internes que ces événements extérieurs impliquent.


Un changement est intégré par l'individu grâce à une transition réussie.


Dans certaines sociétés, il existe des rites de passage qui préparent aux nouvelles étapes de la vie, comme il y a un cycle de saisons qui annonce la fin de l'été ou le début de l'hiver.
Notre vie est une succession de transition de l'enfance à la maturité et à la vieillesse, avec un impact sur la vie affective et la vie professionnelle.
La fin de l'enfance est un des volets du passage de dépendance à l'autonomie par la construction d'une entité propre qui nous permet d'évoluer : on devient quelqu'un d'autre que l'enfant de ses parents :c'est le passage de l'adolescence, l'entrée dans le monde adulte.
A la trentaine, on arrive à la fin de la phase novice de l'âge adulte.On acquiert plus de maturité, on se fixe de nouveaux objectifs, on se lance dans de nouveaux projets, on s'engage, on trouve sa place dans la société comme dans la famille que l'on fond, mariage et naissance qui apportent leurs lots de concessions et  la perte d'une certaine liberté. On se prépare à la parentalité.

Prendre le temps de bien analyser ses besoins et ses capacités est primordial pour réussir cette transition.
Vers la quarantaine, on jette un regard sur ce que l'on a fait de sa vie jusque là, les regrets peuvent faire de cette période une passe difficile, les nuages commencent à s'amonceler à l'horizon, c'est la crise du milieu de vie.
C'est la phase où l'on fait le point sur la réalisation ou non de ses rêves, sur les espoirs et les projets qui faisaient avancer jusque là,sur la qualité et le sens de sa vie, sur son propre développement personnel, entre les enfants qui grandissent et les parents qui vieillissent.
Les années passent, on se prépare à une autre transition qui sont le départ à la retraite, la fin des activités professionnelles, puis la naissance de petits enfants, notre rôle de grands parents.

Reste à savoir ce que l'on veut faire du reste de sa vie, prendre une nouvelle direction, prendre le temps de se poser, de réfléchir, de faire tout ce que l'on n'a jamais eu le temps de faire, cela peut être une étape passionnante.

Notre vie n'est pas toujours la même, le changement est inévitable.

Or il faut se préparer aux changements, savoir se couper du passé, s'en détacher, savoir dire, sans nostalgie, «ce ne sera plus pareil », modifier notre mode de vie, savoir quelquefois tourner la page pour avancer vers un futur toujours inconnu.

Toute transition se compose d'une fin, d'une zone neutre et d'un nouveau départ :ce sont des moments clés dans un processus naturel de développement et de transformation, de renouvellement.
Savoir gérer une fin, c'est retrouver une stratégie personnelle souvent liée à la façon dont, enfant, on a appris à gérer la fin de bons moments: est ce que c'est brutal ou progressif, est-on actif en mettant fin soi même à une situation ou passif en laissant les choses arriver?

Il faut avoir digérer une fin pour qu'un nouveau départ soit possible

.
C'est la phase de transition qui s'installe,comme une parenthèse
Face aux changements dans nos vies, nous ne réagissons pas de la même manière, toutes les phases de transitions ne nous affectent pas en profondeur même si certaines fins marquent la clôture d'un chapitre de notre vie.
Les transitions, pour être passées avec succès, doivent être verbalisées. On doit pouvoir exprimer ses dilemmes et ses ressentis pour mieux les comprendre.
C'est une période de flottement , de troubles qui demande un temps d'adaptation.

Il est nécessaire alors de garder des petites choses qui continuent dans votre vie et de voir tous les aspects – positifs et négatifs – de la transition.
Quand un chapitre de notre vie se clôt, on traverse une phase de réflexion, la zone neutre, puis on prend un nouveau départ.

Est ce que accepter le changement en prenant les choses comme elles viennent rend la réalité plus facile ?

En profitant des périodes de transition pour renouveler et transformer notre vie, nous émergeons plus fort et mieux adapté à notre univers personnel ou professionnel.
Pour qu'une nouvelle situation puisse s'enraciner, il faut se débarrasser des vieilles habitudes, attitudes et perceptions. Nous donnons alors un sens positif aux fins. Il faut accepter de laisser mourir ce que l'on était «autrefois, avant » de se laisser « désenchantés » pour renaître à autre chose, à un nouveau «soi » en constante évolution.

Dans ces moments de désenchantements, et non de désillusions, il est nécessaire de s'interroger, d'essayer de voir plus clair en nous, de prendre conscience qu'il n'y a pas qu'une réalité mais des réalités multiples qui se superposent, chacune étant adaptée à notre évolution intellectuelle et spirituelle.

Il est temps alors de tourner la page, ne pas vouloir en vain revivre les mêmes chapitres mais avancer en confiance et progresser sans peur, peut être avec de nouveaux repères, de nouvelles valeurs.

Le Patio

19 rue Victor Hugo
83270 St Cyr sur Mer

Voir le plan d'accès
Newsletter